Hommes 1 – 9.12.2018

La cinquième journée de championnat s’est déroulée du côté de Savièse. Les Agaunois y affrontait Vevey et Chapelle. Cette journée avait un goût de revanche pour Chapelle, qui avait été écrasé lors du premier match de la saison. Récit d’une journée mouvementée.

UHC St-Maurice Pécaporés – UHC Riviera Raptors III 9 – 3 (5 – 2)

Buts :  Mikael Coquoz (Mik) (4), Loïc Cutullic, Kévin Berra, David Favre, Grégoire Sallin, Matias Compte

Assists : Kévin (2), Christophe César (Kiks), Loïc, Florian Amiguet, Gregoire

Pénalité :

Gardien : Stéphane Minder

Ce match a débuté de la meilleure des manières pour les Pécaporés. En effet, le score était déjà de 2 – 0 après 1 minute de jeu. La suite de la rencontre s’est déroulée sur les chapeaux de roue. Une fois que Vevey a pu se mettre dans la rencontre, le jeu fût fluide et plaisant à regarder. Dans ce contexte-là, les Agaunois ont su apporter les bonnes réponses aux tactiques mise en place par l’adversaire. En conséquence, Vevey n’a jamais eu voix aux chapitres. Ce match est une référence en termes de maîtrise de jeu.

UHC St-Maurice Pécaporés – UHC Chapelle Tigers 6 – 6 (1 – 4)

Buts : Kiks (2), Mik (2), Matias, David

Assists : Loïc (4), David

Pénalité : Matias 2’

Gardien : Mikko Comte

Le second match fût plus compliqué. Chapelle a commencé vraiment fort la rencontre. Les Pécaporés ont été acculé, sans avoir de réponses à apporter à la pression adverse. La deuxième période a débuté avec 3 buts de retard pour les Agaunois. L’équipe a dû changer sa façon de jouer et de fait une ligne a été « sacrifiée » afin de mettre du rythme afin de contrer « l’agression » de Chapelle. Finalement, les Pécaporés ont pu arracher un point au terme d’une rencontre digne d’un combat des chefs.

D’un point de vue comptable, cette journée a été une réussite car nous n’avons rien perdu par rapport à un adversaire direct. D’un point de vue « humain », c’est toujours difficile de laisser des joueurs sur le banc. Mais le contexte de notre sport implique que l’équipe passe avant tout.

Gion Giobellina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.